Sélectionner une page

Les réfugiés,
une chance
pour la France

Imaginez la campagne qui donnera aux Français l’envie d’accueillir

catégorie vidéo et animation
1er prix 1 000€ — 2e prix 600€ — 3e prix 300€

catégorie affichage et presse
1er prix 1 000€ — 2e prix 600€ — 3e prix 300€

Nous sommes nombreux à œuvrer pour l’accueil et l’insertion des réfugiés. Sur ce sujet, acteurs publics ou privés, chacun à notre place, nous participons à faire appliquer le droit international et à faire vivre les valeurs de la République.

Pour gagner la bataille de l’insertion et de l’intégration, nous devons également lutter contre les idées reçues, les peurs inappropriées, les mensonges, les « infox » comme il convient de dire désormais. Chacun le fait à son niveau. Mais nous avons voulu proposer à des étudiants en communication, design graphique, photographie, audiovisuel, multimédia, arts appliqués et arts plastiques de nous faire profiter de leur intelligence et de leur créativité et ainsi de servir cette grande cause humaniste, afin que leur regard neuf, leur dynamisme nourrissent une communication institutionnelle, parfois un peu trop institutionnelle. À travers ce concours, ces futurs professionnels pourront mettre tout leur talent au service d’une grande cause : la lutte contre les préjugés sur les réfugiés.

En participant à ce concours, faites entendre votre voix, votre intelligence et votre esprit au service d’un monde plus fraternel.

Lionel Pourtau
Acteurs d’Humanité / Mouvement Habitat et Humanisme

 

Le contexte

L’Europe a connu ces dernières années un accroissement important du phénomène migratoire, et la France, dans la droite ligne de ses valeurs républicaines et de son histoire de terre d’accueil, s’est engagée dans l’accueil sur son territoire et l’inclusion au sein de sa société d’un nombre de réfugiés défini mais que certains dénoncent comme « une vague déferlante », une invasion, ou un fléau.

Alors que les personnes réfugiées possèdent pour certaines des compétences professionnelles, artistiques, ou des savoir-faire artisanaux, hautement appréciés dans leur pays d’origine, leur apport à la société française reste insuffisamment valorisé, et elles sont trop souvent dénigrées ou ostracisées. Qu’elles soient journalistes, artisans, entrepreneurs, militants politiques, elles sont avant tout des parents, des hommes et des femmes, riches d’un passé et de leur culture. Au travers de leur parcours d’exil, et les situations parfois extrêmes qu’elles ont traversées, les personnes réfugiées ont démontré des capacités élevées de résilience et une capacité à entreprendre ou à s’adapter — non par choix, mais par nécessité — qu’il est utile de valoriser. Cependant, leur statut administratif prime sur ce qu’elles sont.

À ce manque de reconnaissance de la richesse des personnes migrantes accueillies au sein de notre société s’ajoute la confusion autour de leur statut, de leurs droits et devoirs. La désinformation organisée sur les chiffres, souvent à des fins politiques ou populistes provoque ou amplifie le phénomène de rejet dont elles sont l’objet.

Pourquoi ce concours  ?

Les organisateurs, institutionnels et associatifs, ont souhaité croiser leurs approches sur la question, pour ouvrir une voie supplémentaire à la déconstruction des préjugés négatifs et par là même à une meilleure reconnaissance de l’humanité des personnes réfugiées, pour faciliter et promouvoir leur insertion dans notre société.

En associant les étudiants à cet objectif, les organisateurs font le pari de la créativité et de l’œil nouveau sur un problème – le rejet de l’autre, de l’inconnu – pourtant ancien et trop souvent répété au cours de l’histoire. Les étudiants devront puiser dans leurs ressources créatives pour sensibiliser le grand public et changer les regards en faveur de cette grande cause d’intérêt général.

Qu’est-ce qu’un réfugié ?

Les personnes dites réfugiées dans notre pays et selon les termes du droit, sont des personnes craignant avec raison d’être persécutées du fait de leur race, de leur religion, de leur nationalité, de leur orientation sexuelle, de leur appartenance à un certain groupe social ou de leur opinion politique, et qui se trouvent hors du pays dont elles ont la nationalité, et qui ne peuvent ou, du fait de cette crainte, ne veulent, se réclamer de la protection de ce pays. En France, c’est l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) qui examine au cas par cas la situation de toutes celles et ceux qui formulent une demande du statut de réfugié.

On distinguera donc les réfugiés statutaires des migrants économiques, des expatriés, des étudiants étrangers, ou de toute personne étrangère qui fait le choix de s’installer en France. Notons que la situation de ces derniers, qui ne sont pas l’objet premier de ce concours, bénéficiera cependant par effet de synergie de l’apport positif d’un tel projet.

Pour rappel, les causes premières du phénomène de l’exil et du refuge sont la famine, les conflits armés, la persécution ou le risque fort d’atteinte à la vie ou à la sécurité des personnes.

Quelques chiffres

La France compte environ 250 000 bénéficiaires de la protection internationale, dont environ 230 000 réfugiés statutaires. Ces personnes représentent donc 0,3% de la population du pays. En 2017, 43 000 personnes ont obtenu l’asile, contre 36 233 en 2016, 26 700 en 2015 et 21 000 en 2014. Si leur nombre a doublé au cours des quatre dernières années, il semble aujourd’hui se stabiliser.

Pour approfondir la question des chiffres relatifs aux réfugiés, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), l’établissement qui octroie le droit d’asile, publie chaque année un rapport sur l’asile en France disponible sur son site : www.ofpra.gouv.fr

Le brief

Constats

Après leur parcours d’exil, généralement très éprouvant ou même traumatisant pour certains, les réfugiés se trouvent souvent dépourvus de place appropriée dans l’espace social du pays d’accueil. Cette perte de repères mais également son corollaire, l’effacement de soi, sont autant de freins à la reconnaissance des compétences, des expériences et des savoir-faire des personnes en exil que nous accueillons. À leur situation de personnes « déracinées » le rejet dont ils sont l’objet — parce qu’étrangers — s’ajoute aux discriminations subies.

Objectif

Convaincre nos concitoyens de l’opportunité réciproque que constitue l’accueil de personnes réfugiées dans notre pays.

Message

Si la France est une opportunité pour les personnes réfugiées, les personnes réfugiées sont, en miroir, une opportunité et une richesse pour notre pays.

Publics ciblés

Toute personne a priori hostile ou réticente à l’accueil de réfugiés en France.

Date limite de participation

Les participations doivent être envoyées impérativement avant le 15 mars 2019.

Télécharger

Signatures à intégrer aux créations :

  • Catégorie print : les organisateurs figureront au titre d’émetteurs du message par l’un des deux éléments de signature proposés en téléchargement. Ils peuvent être utilisés à leurs dimensions actuelles ou en réduction, en n’excédant pas la moitié des dimensions actuelles. Ils ne doivent en aucun cas être modifiés.
  • Catégorie films : les organisateurs figureront au titre d’émetteurs du message par l’image fixe proposée en téléchargement, qui sera positionnée en fin des films pour une durée minimale suffisante à son identification. Elle ne doit en aucun cas être modifiée.

Télécharger les fichiers de signature print et films – [ZIP 1,9 Mo]

Les prix

Le jury sélectionnera une série de travaux pour leur qualité, leur pertinence et leur efficacité supposée, dans les deux catégories de supports proposés. Parmi ces travaux, trois prix seront remis lors d’une cérémonie officielle. Le montant des prix sera réparti de la façon suivante :

— catégorie vidéo et animation : 1er prix 1 000€, 2e prix 600€, 3e prix 300€

— catégorie affichage et presse : 1er prix 1 000€, 2e prix 600€, 3e prix 300€

Le jury peut décider de n’accorder aucun prix ou seulement une partie de ceux-ci. Un prix récompense un projet, réalisé seul ou en équipe. Les décisions du jury sont sans appel.

Participer

Choisir la catégorie dans laquelle vous postulez
Adresse ligne 1
Adresse ligne 2
Code postal
Ville

Ecole ou établissement de rattachement

École, université ou organisme de formation
Nom de la formation
Année d'études

Autres participants

Email participant 2
Email participant 3
Email participant 4
Email participant 5

Envoyer vos fichiers

Compressez au format .zip l'ensemble des fichiers que vous souhaitez envoyer. Attention ne pas utiliser d'accents ou de caractères spéciaux dans le nom de votre fichier. Formats reconnus : zip, pdf, eps, mp4, mov, webm. Taille maximale de l'envoi : 128 Mo. Si votre envoi dépasse ce volume, transmettez-le via SMASH https://fromsmash.com à l'adresse mail : concours@nos-cliches-refugies.fr.
Si vous postulez dans la catégorie vidéo vous pouvez éviter l'envoi de fichier en indiquant l'adresse URL de votre vidéo sur Youtube, Vimeo ou Dailymotion.
Ajoutez si besoin un commentaire d'accompagnement à votre dossier de candidature

Infos / foire aux questions

Qui peut participer ?

Ce concours s’adresse à tous les étudiants, plus particulièrement en communication, design graphique, photographie, audiovisuel, multimédia, arts appliqués et arts plastiques. Il faut soit être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur pour l’année scolaire 2018-2019, soit l’avoir été pendant l’année 2017-2018. La participation peut se faire individuellement ou en équipe, elle peut faire l’objet d’un suivi pédagogique dans le cadre de la formation suivie.

Que doit-on concevoir, que faut-il envoyer ?

Il s’agit de concevoir une campagne de communication répondant au brief de façon créative et innovante. Chaque participant (ou équipe) peut présenter au maximum deux participations, soit dans la même catégorie, soit dans chacune d’elles.

Chaque participation peut-être composée de déclinaisons sur plusieurs affiches ou films.

1. Catégorie vidéo et animation : chaque élément de la participation sera fourni sous la forme d’un fichier vidéo aux dimensions  1920 x 1080 pixels. Durée maximum de chaque film : 40 secondes. Format : WebM, mpeg4 ou Mov (encodage H264 et H265).

2. Catégorie affichage et presse : chaque élément de la participation sera fourni sous la forme d’un fichier numérique aux dimensions  60 x 80 cm à la française, incluant un fond perdu de 5 mm tournant. Résolution minimale : 300 dpi, CMJN. Formats de fichiers : eps, pdf qualité presse.
Dans les deux catégories, toutes les techniques de réalisation sont admises.

Comment s’inscrire et participer ?

La participation se fait exclusivement en ligne sur le site nos-cliches-refugies.fr

Y a-t-il des éléments obligatoires à intégrer ?

Les éléments à intégrer ainsi que les caractéristiques imposées pour ces intégrations sont disponibles sur le site du concours. Les travaux soumis devront impérativement respecter les contraintes techniques et d’intégration des éléments de signature.

Qu’implique ma participation ?

La participation implique de fait la cession des droits de reproduction et de représentation sur tout support (tels que : sites internet, presse, catalogues, etc.) des travaux envoyés aux fins d’usage par les organisateurs. Les participants garantissent les organisateurs de toute action en contrefaçon ou sur le fondement du droit à l’image à raison de leur création. Ils restent libres de reproduire les travaux envoyés dont ils sont les auteurs.

Jusqu’à quand puis-je participer ?

Les participations sont ouvertes jusqu’au 1er mars 2019 à minuit.
La remise des prix aura lieu courant mai 2019.

Où puis-je trouver des informations sur le sujet ?

www.dihal.gouv.fr
www.iom.int/fr
www.ofpra.gouv.fr
www.immigration.interieur.gouv.fr
www.ofii.fr
accueil-integration-refugies.fr
www.unhcr.org/fr

Je ne trouve pas la réponse à ma question, qui puis-je contacter ?

Pour contacter l’équipe organisatrice : concoursnoscliches@gmail.com

Règlement

Article 1 – Organisateur du concours

Acteurs d’humanité, La Dihal, la Diair, L’Institut Convergences Migrations (ci-après dénommés « l’Organisateur »), organisent un Concours de création de campagne de communication intitulé « no(s) cliché(s) », ci-après dénommé « le Concours ». Le siège du Concours est établi à l’adresse suivante : Diair / Garance, Place Beauvau, 75800 Paris Cedex 08. Ce Concours sollicite l’imagination des étudiants des formations aux métiers de la création pour la conception d’une campagne de communication en faveur d’une meilleure acceptation et intégration des réfugiés en France.

Article 2 – Durée du Concours

Le Concours se déroule jusqu’au 1er mars 2019 (23h59), selon les modalités prévues au présent règlement. L’Organisateur se réserve le droit d’interrompre, de modifier, d’écourter, de prolonger ou d’annuler ce Concours en cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles indépendantes de sa volonté. Sa responsabilité ne pourra être engagée de ce fait.

Article 3 – Modalité de participation au Concours

3.1 Conditions et validité de participation
Le Concours est ouvert à tous les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur pour l’année 2018-2019 ou qui y étaient inscrits l’année précédente. Tout participant âgé de moins de 18 ans doit obtenir l’autorisation préalable des deux parents ou du tuteur légal pour participer. Les organisateurs se réservent le droit de demander au participant mineur de justifier de cette autorisation et de disqualifier tout participant en l’absence de justifications de cette autorisation. Lors de la phase de sélection des projets, chaque participant retenu devra fournir un certificat de scolarité pour l’année 2018-2019 ou celle qui précède ainsi que la copie d’une pièce d’identité en cours de validité.

Les informations transmises par les participants doivent être valides, sincères, exactes et cohérentes. Toute transmission par un participant d’informations fausses, incomplètes ou inexactes entraînera l’exclusion de celui-ci du concours et, le cas échéant, lui fera perdre la qualité de gagnant. Les participants sont tenus de concourir sous leur véritable identité.

3.2 Catégories ouvertes et nombre de participations autorisées
Chaque participant pourra présenter au maximum deux participations, soit dans la même catégorie, soit dans chacune d’elles. Les participations en équipe sont autorisées.

— Catégorie vidéo et animation : toutes les techniques de réalisation sont admises. Les déclinaisons ou séries de plusieurs films répondant au même concept de campagne sont admises.

Chaque élément de la participation sera fourni sous la forme d’un fichier vidéo aux dimensions  1920 x 1080 pixels. Durée maximum de chaque film : 40 secondes. Format : WebM, mpeg4 ou Mov (encodage H264 et H265).

Chaque film intégrera en conclusion les éléments de signature de l’Organisateur, en employant obligatoirement les éléments à intégrer ainsi que les caractéristiques imposées pour ces intégrations, disponibles dans la section « Télécharger » du site du Concours.

— Catégorie affichage et presse : toutes les techniques de réalisation sont admises. Les déclinaisons ou séries de plusieurs affiches ou annonces presse répondant au même concept de campagne sont admises.

Chaque élément de la participation sera fournie sous la forme d’un fichier numérique aux dimensions  60 x 80 cm à la française, incluant un fond perdu de 5 mm tournant. Résolution minimale : 300 dpi, CMJN. Formats de fichiers : eps, pdf qualité presse.

Chaque affiche ou annonce presse intégrera les éléments de signature et les logotypes de l’Organisateur, en employant obligatoirement les éléments à intégrer ainsi que les caractéristiques imposées pour ces intégrations, disponibles dans la section « Télécharger » du site du Concours.

Le nom du ou des auteurs participants sera mentionné en bordure des supports pour la catégorie print et en fin de film pour la catégorie vidéo/animation.

Les créations lauréates seront susceptibles d’être modifiées par l’équipe de l’Organisateur en lien avec le participant, dans le respect de ses droits moraux.

3.3 Inscription et envoi des Créations
Le Concours se déroulera du 2 novembre 2018 au 15 mars 2019. Les candidats devront impérativement envoyer leur création via le site du Concours à l’adresse suivante : nos-cliches-refugies.fr et ce, avant le 1er mars 2019 (23h59). Aucune création ne sera acceptée après cette date.

Article 4 – Jury

Un jury, dont la composition est définie par l’Organisateur, désigne les lauréats du Concours parmi les participants. Ce jury sera composé de professionnels des questions de l’accueil et de l’intégration des réfugiés ; de personnes reconnues pour leur expertise en matière de design et de communication ; de personnes ayant le statut de réfugié ; toutes choisies par l’Organisateur.

Les travaux présélectionnés donneront notamment lieu à une présentation dans une publication numérique et/ou imprimée dédiée, présentée sur le site web dédié au concours, des présentations publiques sous la forme d’expositions.

Les travaux primés seront utilisés pour soutenir les campagnes de communication des organisateurs, des services l’État ou des collectivités territoriales qui le souhaiteront, dans un cadre défini par l’Organisateur.

Article 5 – Publication des résultats, dotations

Le palmarès désignant le lauréat sera publié sur le site du Concours ainsi que les autres supports de diffusion qu’il jugera utile. Il se réserve le droit de modifier la date de publication des résultats.

Le jury sélectionnera une série de travaux dans les deux catégories de supports ouvertes au concours. Parmi ces travaux, trois prix seront remis lors d’une cérémonie officielle. Le montant des prix sera réparti de la façon suivante :

— catégorie vidéo et animation : 1er prix 1 000€, 2e prix 600€, 3e prix 300€
— catégorie affichage et presse : 1er prix 1 000€, 2e prix 600€, 3e prix 300€

Le jury peut décider de n’accorder aucun prix ou seulement une partie de ceux-ci. Les décisions du jury sont sans appel.

Les créations des participants seront susceptibles d’être utilisées par l’Organisateur dans le cadre de ses actions pour une durée de trois ans à compter de la date de proclamation des résultats. Le nom du lauréat figurera systématiquement lors de l’emploi de sa création.

Article 6 – Valorisation

Du seul fait de l’acceptation de leurs prix, les gagnants autorisent les organisateurs à utiliser leurs noms, prénoms et leurs créations dans les conditions définies à l’article 8 du présent Contrat, sans que cette utilisation puisse ouvrir d’autres droits que le prix gagné.

Article 7 – Informations du lauréat et remise du prix

Le lauréat sera informé des délibérations du jury par téléphone ou par mail par l’Organisateur. La remise du prix se fera soit en main propre soit par envoi postal en fonction du lieu d’habitation du lauréat.

L’Organisateur ne saurait être tenu responsable de la non-attribution du lot pour raisons externes à sa volonté. Il est expressément convenu que les lauréats ne pourront prétendre à leur prix s’ils ne se conforment pas aux modalités de mise à disposition du prix. Dans cette hypothèse, l’Organisateur pourra librement disposer du prix qui sera définitivement perdu pour le lauréat.

Article 8 – Propriété

Chaque participant cède à l’Organisateur l’ensemble de ses droits d’auteur (reproduction, représentation, communication, adaptation, etc.) sur la création objet de sa contribution dans le cadre du Concours, et pour une durée de trois ans à compter de la publication des résultats. Dès lors, les participants s’interdisent pour cette durée de conclure avec un tiers un contrat de cession de droits sur son œuvre.
Les participants cèdent à titre exclusif leurs droits d’auteurs à l’Organisateur pour une durée de trois ans à compter de la date de publication des résultats, et pour le monde entier.

La présente cession comprend le droit pour l’Organisateur d’utiliser à titre exclusif les œuvres des participants sans que cette utilisation ne puisse ouvrir le droit à une quelconque rémunération.

Article 9 – Garanties et Responsabilité

Tout participant garantit à l’Organisateur être seul titulaire des droits d’auteur attachés au contenu transmis dans le cadre du Concours, et n’avoir introduit aucune reproduction ou réminiscence susceptible de violer les droits de tiers.
Si le participant présente une création dont le sujet principal est une ou plusieurs personnes reconnaissables, il doit avoir obtenu au préalable leur accord par écrit, et si le sujet est mineur, l’autorisation écrite des deux parents ou du tuteur légal.
Si le participant propose une photographie représentant un lieu dont l’utilisation de l’image nécessite une autorisation, il doit avoir obtenu au préalable l’accord des ayant droit par écrit.

À ce titre, les participants garantissent l’Organisateur contre tout recours de tiers ayant pour objet la violation de droits de propriété intellectuelle ou des droits de la personnalité, contre toute revendication, action en responsabilité, dommages et intérêts, pertes ou dépenses occasionnés ou liés à la violation de l’une quelconque des garanties ou l’un quelconque des engagements pris en vertu du présent règlement.

Article 10 – Connexion au site du Concours

La connexion de tout participant et la participation au Concours se fait sous son entière responsabilité. L’Organisateur ne saurait être tenu responsable au cas où un ou plusieurs participants ne pourraient parvenir à se connecter au site du Concours, du fait de tout défaut technique ou de tout autre problème.

Article 11 – Informatique et Libertés

Conformément aux dispositions des articles 39 et 40 de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, les participants disposent d’un droit d’accès et de rectification des données les concernant en écrivant à : Concours No(s) cliché(s), Diair / Garance, Place Beauvau, 75800 Paris Cedex 08.

Conformément à l’article 38 de cette même loi, les participants peuvent également, pour des motifs légitimes, s’opposer aux traitements des données les concernant.

Article 12 – Réclamations et dépôt de règlement

La participation à ce Concours emporte la pleine acceptation du présent règlement, sans possibilité de réclamation quant aux résultats. Il ne sera répondu à aucune demande concernant l’interprétation du présent règlement. Le règlement peut être consulté sur le site du Concours accessible à l’adresse suivante : https://nos-cliches-refugies.fr

Article 13 – Attribution de compétence

Le fait de participer au Concours soumet obligatoirement les parties aux lois françaises, notamment pour tout litige qui viendrait à naître du fait du Concours ou qui serait lié à celui-ci, sans préjudice des éventuelles règles de conflit de lois pouvant exister. Tout litige qui ne pourra être réglé à l’amiable relèvera des tribunaux compétents de Paris et ce, même en cas de pluralité de défendeurs, de demande incidente ou d’appel en garantie.

 

Les organisateurs du concours

En France, les acteurs institutionnels ou associatifs sont nombreux à œuvrer sur la question de l’accueil et de l’intégration des personnes réfugiées et/ou sur la question des discriminations. Les organisateurs de ce concours ont choisi de s’associer pour unir leur connaissance des sujets et offrir un portage global et une visibilité la plus large possible à ce projet.

La Diair – Délégation interministérielle pour l’accueil et l’insertion des réfugiés

Annoncé à l’été 2017 dans le plan d’action pour garantir le droit d’asile et mieux maîtriser les flux migratoires, un délégué interministériel chargé de l’accueil et de l’intégration des réfugiés a été institué auprès du ministre de l’Intérieur. Celui-ci a pour mission de participer à la définition et à l’animation de la politique d’accueil et d’intégration des réfugiés.
Les principaux domaines d’intervention de la Délégation sont :

  • la maîtrise de la langue française
  • l’accès au logement
  • l’accès à l’emploi et à la formation professionnelle
  • l’accès aux droits
  • la prise en charge sanitaire et sociale
  • l’accès à l’éducation et à la culture

Le Délégué assure une coordination et une mobilisation des acteurs à tous les niveaux : administration centrale ou déconcentrée, collectivités territoriales, associations et société civile.

accueil-integration-refugies.fr

La Dihal – Délégation interministérielle pour l’hébergement et l’accès au logement

La délégation est chargée d’assurer la coordination et le suivi de la mise en œuvre des priorités de l’État en matière d’hébergement et d’accès au logement des personnes sans-abri ou mal logées.

Depuis 2015, le pôle Migrants de la Dihal est chargé de missions opérationnelles concernant le logement et l’accompagnement global des réfugiés en France. Dans la suite de la création de la Diair en janvier 2018, la Dihal travaille en étroite collaboration avec cette dernière sur la question spécifique du logement des personnes réfugiées et notamment à travers : le pilotage de la plateforme nationale pour le logement des réfugiés qui centralise des logements vacants du parc social ou privé ainsi que des places en résidences sociales, résidences sociales jeunes ou foyers de jeunes travailleurs, partout en France ; le pilotage du dispositif national de logement des réfugiés « réinstallés » syriens ; et le pilotage du dispositif expérimental d’hébergement de réfugiés chez les particuliers lancé à l’été 2016.

www.dihal.gouv.fr

Acteurs d’humanité / Mouvement Habitat et Humanisme

Créé en 1985 par Bernard Devert pour répondre à l’exclusion et l’isolement des personnes en difficulté, le mouvement Habitat et Humanisme agit en faveur du logement, de l’insertion et de la recréation de liens sociaux. En 2016, un Pôle Accueil des Réfugiés a été créé au sein du Mouvement, sous l’égide d’Acteurs d’Humanité. Les missions de ce Pôle sont :

  • la création et la gestion de centres d’hébergement et d’accompagnement pour demandeurs d’asile, réfugiés et bénéficiaires de la protection subsidiaire ;
  • le développement de programmes d’intégration par la formation, l’emploi, l’accès au logement, la santé et la culture ;
  • la production de recherche sur les migrants et leur accueil.

humain.hypotheses.org

L’Institut Convergences Migrations

L’institut rassemble 280 chercheurs issus de différentes disciplines et institutions pour une meilleure compréhension des migrations. Il cherche à articuler science et sociétés autour de cette problématique. Il organise des activités de recherche collectives (séminaires, journées scientifiques, publications…), finance des projets de recherche émergents, et des jeunes chercheurs. Il créera un nouveau master, permettant d’allier des enseignements en sciences humaines, sciences sociales et sciences de la vie. Porté par le CNRS, il rassemble sept partenaires de recherche (EHESS, EPHE, Ined, Inserm, IRD, Paris 1, Collège de France). Il est financé jusqu’au 31 décembre 2025.

www.icmigrations.fr